Attention, emprunter de l'argent coûte aussi de l'argent. Comparateur

Les documents obligatoires à fournir pour une demande de crédit mariage

meilleur taux pour un crédit mariage
22Juil

Le crédit mariage est une solution crédible pour le financement d’un évènement d’une telle envergure. En général, il nécessite environ 9 000 € et il est rare que les jeunes couples disposent de côté d’une somme pareille, quoiqu’ils puissent bénéficier des aides de la famille ou des amis. Voilà pourquoi les organismes prêteurs leur proposent, à l’aide du crédit conso, un moyen de financer l’intégralité ou une partie du jour J. Par ailleurs, demander ce type de prêts requiert des formalités à remplir, notamment des documents à fournir obligatoirement.

Le crédit mariage et ses pièces justificatives

Comme tout autre crédit, il nécessite des pièces afin que sa demande soit complète. Étant parmi les prêts à la consommation, il requiert alors des justificatifs similaires à ceux exigés pour cette catégorie. Dans ce sens, ses débiteurs (emprunteur et co-emprunteur) devront prouver leur identité et leurs revenus en fournissant :

  • Une photocopie recto/verso de la carte d’identité (passeport ou permis de conduire)
  • Un relevé d’identité bancaire (RIB)
  • Pour les salariés, une photocopie des trois derniers bulletins de paie
  • Pour les non-salariés, une photocopie du dernier avis d’imposition
  • Un justificatif de domicile de moins de trois mois (facture EDF, gaz, internet ou eau)
souscrire à un prêt pour financer son mariage

L’intérêt de ces documents pour le créancier

On parle évidemment de pièces réclamées par les organismes prêteurs aux futurs mariés au moment de leur demande. Contrairement à l’administration fiscale, ils ne peuvent pas les forcer à fournir un document relatif à leur situation financière ou patrimoniale. De leur côté, les emprunteurs ont tout à fait le droit de refuser de les donner. Si c’est le cas, ils ne pourront cependant pas contracter le crédit mariage au meilleur taux.

Les établissements créanciers vérifient régulièrement la solvabilité et l’identité de leur clientèle, notamment en s’assurant qu’il n’y a aucun incident de paiement constaté au niveau des fichiers nationaux de la Banque de France. En outre, ils se verront refuser la demande sans garantie en retour d’où la nécessité de connaitre davantage sur les emprunteurs, leurs adresses, leurs identités bancaires et leurs revenus. Ces documents vont en quelque sorte leur servir pour définir avec exactitude la somme qu’ils sont disposés à prêter. Ces pièces permettront aussi de déterminer le taux d’intérêt selon le risque qu’ils prennent.

Financer un mariage avec le prêt personnel

Si le crédit mariage peut s’inscrire parmi les crédits à la consommation, c’est évident qu’il pourra passer par un prêt personnel. Par conséquent, il est possible de compléter le budget nécessaire et affiner son projet de financement en optant pour la souscription de ce type de crédits. Si c’est le cas pour certains futurs mariés, ils devront aussi fournir des justificatifs relatifs à leurs états civils, leurs ressources et leurs patrimoines. À cet effet, ils seront dans l’obligation d’adresser :

  • Une photocopie de la pièce d’identité
  • Un justificatif de domicile (facture d’électricité, d’eau ou de gaz moins de six mois ou quittance de loyer récente)
  • Un relevé d’identité postal ou bancaire
  • Pour les propriétaires, une photocopie de la taxe foncière
  • Les tableaux d’amortissement des prêts déjà en cours
  • Une photocopie des trois derniers bulletins de paie pour les salariés
  • Une photocopie des derniers avis d’imposition pour les non-salariés

S’il est non affecté à une dépense précise, il n’y a pas de pièces justificatives à fournir. Autrement dit, les futurs mariés ne sont pas contraints de présenter un devis ou un bon de commande en ce qui concerne l’usage dont ils feront des fonds débloqués par l’institution de crédits. Les documents exigés serviront ainsi à celle-ci pour vérifier leur solvabilité et leur capacité de remboursement. C’est de la sorte qu’elle pourra minimiser les risques de surendettement des jeunes mariés.

crédit pour mariage

Trouver le meilleur crédit pour son mariage

Quelle que soit la solution adoptée par le couple, qu’ils aient choisi un crédit à la conso ou renouvelable, ce prêt se traduira par un engagement sur la durée. Avant de choisir et de signer une offre, ils doivent toutefois s’assurer qu’ils sont en face d’un crédit mariage meilleur taux. Pour ce faire, il est important pour ces futurs mariés d’utiliser un comparateur pour réaliser une simulation.

Cette opération peut être effectuée par le biais des plateformes prêteuses ou des sites de comparaison et leur permettra de déterminer leur possibilité. L’utilisation de ce genre d’outil sera en outre utile pour définir la somme qu’il leur faudrait pour le financement de leur projet d’union. Parce qu’il faut rembourser le crédit mariage, cette simulation sera importante pour eux afin qu’ils puissent en savoir davantage sur leurs futures dépenses.

Comparer les différentes offres de crédit mariage

Cette étape consiste à établir le budget, notamment les fonds nécessaires à la réalisation ou à la matérialisation du projet. Une fois la somme déterminée, il faut par la suite insérer les données demandées par le simulateur de crédit mariage. Dans certains cas, il est indispensable de connaitre la nature de l’emprunt, en l’occurrence l’union conjugale. L’emprunteur et le co-emprunteur doivent par ailleurs indiquer le montant souhaité ainsi que la mensualité ou la durée. Ces deux derniers critères sont indissociables.

Après avoir renseigné le premier élément ou les fonds nécessaires, le couple pourra moduler la mensualité selon la durée. Autrement, il est possible de procéder inversement en choisissant la période de remboursement. Le TAEG exprimé en pourcentage représente le coût intégral annuel d’un prêt. Il constitue l’ensemble des frais obligatoires en rapport avec le crédit mariage :

  • Taux débiteur/nominal
  • Frais de dossier
  • Primes d’assurance en cas d’obligation
  • Frais de garantie
  • Commission versée par l’emprunteur